Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Jan

Où Elle cite Maxence VAN DER MEERSCH...

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Books, #Au fil des mots et pensées diverses, #Sous le flash d'une AnB pas bien douée !

Salutations camarades de la blogosphère!

Comme Elle vous l'avait laissé entendre via sa dernière publication, même si Elle manque de temps à rédiger des critiques littéraires, comme cinématographiques, les lectures au cours de ces derniers mois n'ont pas manqué.

Alors, afin de vous accorder un aperçu, telle une alternative, de ces précédentes lectures et celles en cours, Elle vous propose de prendre part à des citations reprises de chacune, ou la plupart (car toutes ne l'auront pas inspirée au point de la contraindre à corner quelques pages et d'en gribouiller son petit carnet de notes, à citations diverses (d'autres et Elle)), d'entre elles.

Ce jour, Elle vous propose de prendre part à des citations, illustrées par ses soins, en provenance de Pêcheurs d'hommes, l'un des romans de Maxence VAN DER MEERSCH qui appréciait tant relater des histoires inspirées par le Nord (qui est nôtre).

Où Elle cite Maxence VAN DER MEERSCH...

"[...] petite, fatiguée, toujours tendue, pleine de pensées et de soupirs refoulés, rongée d'angoisses et n'osant rien dire, pauvre être effacé et humble, dont le destin toute sa vie, aurait été ainsi de trembler pour moi, jusqu'à ce qu'elle meure."

Où Elle cite Maxence VAN DER MEERSCH...

"Tu vois [...], depuis que je te connais, j'ai réfléchi, sur toi et sur moi. Et j'ai compté sur toi. Il me fallait un type dans ton genre. Ne me lâche pas. J'ai besoin de toi, à deux, on vaut un homme. Et tu verras, ensemble, on fera de bonnes choses..."

Où Elle cite Maxence VAN DER MEERSCH...

"[...] ses yeux gris très clairs, très myopes, toujours pleins d'eau et un peu troubles, et qui vous donnaient l'impression qu'elle voyait mal, qu'elle vous cherchait dans un brouillard, regardait autour de vous quelque chose, on ne sait quoi, qui ne serait pas vous. Elle a beaucoup pleuré. Elle dit que c'est cela qui a usé sa vue."

Où Elle cite Maxence VAN DER MEERSCH...

"Pourris eux-mêmes, ils cherchaient à pourrir les autres. On aime voir tomber un autre là où on est tombé soi-même."

Où Elle cite Maxence VAN DER MEERSCH...

"Qu'est-ce que je valais au juste? N'étais-je pas un orgueilleux, un fou de vouloir être autre que la plupart des gens? De me tracasser de ces regrets, de ces rêves, de ces luttes? Et rien pour m'éclairer, personne pour s'en occuper."

Commenter cet article

Quichottine 20/01/2016 10:52

Tu as choisi de fort beaux extraits. Merci.
Je ne connaissais pas.
Je crois qu'il est bien de ne pas se fondre tout à fait dans un moule où tous seraient déjà passés. Être soi, ce n'est pas aussi simple qu'on le pense, mais c'est important de se trouver et de l'être.

J'aime énormément tes photos.

AneverBeen 31/01/2016 12:17

Oui, ce n'est pas aussi simple que de cela de savoir qui on est et plus encore, de s'assumer et s'imposer auprès des autres.
Mais cela, cette manière de penser, on ne te l'apprend pas, plus ; n'est-ce pas, Quichottine?
On apprécie Maxence Van Der Meersch depuis que nous sommes au collège. Hélas, peu le connaissent et lisent et alors, il n'est pas si évident de l'imposer dans une conversation et devons souvent nous contenter d'en faire allusion.
Via ce blog, c'est l'occasion de l'imposer un peu plus. :)
Merci de nous avoir fait part de ton avis au sujet du choix des extraits comme des photographies accompagnant ces mêmes. :)
On est ravie que tu aies apprécié l'article. :)

Chris 16/01/2016 18:45

Un bonjour rapide et frisquet du sud.
Bon week-end

AneverBeen 18/01/2016 08:11

Merci pour cette pensée du week-end, Dame Coincoin. :)

A bientôt. :)

marine D 15/01/2016 07:53

Oui, c'est sans doute de l'orgueil de vouloir s'élever au dessus de nous-même comme l'aigle, au dessus de la boue et de notre quotidien qui nous semble fade, et pourtant c'est quand la vie se raccourcit que l'on se rend compte qu'il faut déguster chaque instant car elle est si courte...

AneverBeen 18/01/2016 22:30

Bonsoir Marine,

Il est important de regarder au-dessus de soi afin de chercher à s'élever. Par contre, il faut savoir faire cela à notre cadence plus que celle d'autrui car à vouloir suivre sur le rythme de tiers, on a tendance à s'emmêler les pas et à chuter. On pense que regarder plus bas que soi permet de stabiliser notre situation (relativisme) alors que voir au-dessus provoque le défi propre à soi afin d'éventuellement évoluer. Par contre, le fait de ne voir que par soi, dont dans le pire plus que le meilleur, est sujet à la régression. Coluche avançait que l'instabilité est nécessaire à l'évolution de la personne car à force de stagner, on finit par régresser. On ne pense pas exactement de même mais on n'est pas non plus en total désaccord. Et toi, qu'en penses-tu, Marine? Merci d'être intervenue. :) On tentera de passer prochainement par chez toi, ici et là. ;)

A bientôt, Marine. :D

Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!