Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Apr

Où An' fut inspirée par Dominique A...

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Sous le flash d'une AnB pas bien douée !, #Au fil des mots et pensées diverses, #Pensées en musique...

Bonjour toutes et tous,

 

Comment allez-vous ?

Comme vous le savez, AneverBeen connait depuis quelques temps des journées et semaines pleines ! Avril le sera particulièrement et alors, ce n'est qu'à partir de mai, en son milieu, qu'Elle tentera de faire son retour de façon plus assidue et ce aussi bien par ici que par chez vous, au sein de vos allées.

A l'époque, Sieur Dominique A(né), auteur-compositeur-interprète talentueux et apprécié par Elle, avait proposé la création d'un morceau en collaboration. Toutes et tous, petites et grandes plumes étaient en droit de participer, de soumettre un extrait.

La phrase "Dans le courbe d'un tunnel, elle s'est engouffrée" n'avait pas manqué de nous inspirer et alors, notre plume s'est laissée aller sur le papier et on ne put revenir dessus. La consigne était dépassée et le texte fut gardé dans les archives. Tant pis ! Le texte laissé sans titre vous est déposé ici, en toute modestie.

Il est à consulter ou ignorer, commenter, partager ou taire et oublier.

 

Où An' fut inspirée par Dominique A...

"Dans la courbe d'un tunnel, elle s'est engouffrée
Le souffle haletant, le pas chancelant
Elle hésite à répondre à l'appel de la ruelle
Et moi, jaloux du coupable amant,
Je la trouve tellement belle
Derrière ses yeux étincelants 
L'âme d'une enfant aux airs de grande demoiselle

Le tunnel des belles
La ruelle des êtres en peine
Le tunnel des demoiselles
La ruelle des âmes qui aiment

Dans l'étroitesse ruelle, elle s'est avancée
Le pas cadencé, le souffle saccadé
Elle ne sait si elle a bien fait de s'y aventurer
Et moi, jaloux de l'être aimé, 
Je voudrais la respirer
Derrière ce sourire discret
L'âme d'une enfant dans la désillusion d'un rêve brisé

Le tunnel des belles
La ruelle des êtres en peine
Le tunnel des demoiselles
La ruelle des âmes qui aiment

Dans le tunnel, elle s'est égarée
Le pas lourd, le souffle court
Elle craint de s'être pressée – L'impulsivité
Et moi, jaloux de ce Dom Juan de petite cour,
Je voudrais la serrer
[Derrière... 
Des prières...
Sous ces airs... 
De l'air...]

Le tunnel des belles
La ruelle des êtres en peine
Le tunnel des demoiselles
La ruelle des âmes qui aiment

Dans le tunnel
Engouffrée, égarée
Effondrée
Dans la ruelle
Le souffle saccadé, écourté
Asphyxié
Dans le tunnel
Le pas hésitant, chancelant
Décadent
Dans la ruelle
La belle, cette demoiselle
Mon elle

Le tunnel des belles
La ruelle des êtres en peine
Le tunnel des demoiselles
La ruelle des âmes qui aiment

[Elle s'engouffre, s'essouffle]

Le tunnel des belles
Des demoiselles

[Elle s'essouffle, étouffe]

La ruelle des êtres en peine, 
Des âmes qui aiment

Et moi, jaloux..."

 

Où An' fut inspirée par Dominique A...
Commenter cet article

Quichottine 15/04/2018 08:05

C'est un très beau texte.
Tu devrais l'envoyer à l'artiste malgré tout.
Même si la date est dépassée, il peut lui plaire.
Passe un beau dimanche.

AneverBeen 22/04/2018 08:11

De nouveau Quichottine,

La date n'était à l'époque pas dépassée. C'est la consigne qui le fut... Je me suis laissée emporter par les plume, élan et inspiration.
Le texte collectif était devenu mien et alors, il n'était pas, plus nécessaire de soumettre ce même.
Toutefois, merci de croire en la qualité de ce même, de cette même. :3
J'espère que tu te portes (au) mieux. :)

A tantôt !

PS : Le mois d'avril est assez charnier... En mai, le rythme devrait être moins soutenu.

Chris 14/04/2018 17:12

Un très joli texte et la photo qui l'accompagne est belle aussi.
Bon week-end Ann et à bientôt

AneverBeen 22/04/2018 08:09

Bonjour Chris,

Merci pour le retour accordé au sujet du texte et de l'une des prises. A quelle photographie fais-tu allusion (la première ou la seconde) ?
Bon dimanche !

Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!