Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Apr

Une femme, trois hommes et des esquisses de romances...

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Books

Les jolis garçons _ Delphine De Vigan

~ Les jolis garçons ~ Delphine De Vigan ~ Le livre de Poche ~

~ Les jolis garçons ~ Delphine De Vigan ~ Le livre de Poche ~

Quatrième de couverture : 

 

Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. 

Il a une quarantaine d'années, il est beau mais fatigué. 

Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. 

Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas. 

 

***

 

Trois hommes dans la vie d'Emma. 

Trois rencontres sur des musiques différentes, basses et douloureuses, rieuses et légères, hantées par un même motif : l'illusion. 

Combien de fois faut-il rejouer la fable pour être capable de s'en défaire ? 

 

~ Edition Libra Diffusio ~

~ Edition Libra Diffusio ~

Avis :

 

Les jolis garçons. Un joli titre n'est-ce pas ? Pour une chanson ? Ce serait alors une triste ballade. Un poème ? L'amour le nourrirait. Une histoire ? Pas seulement ! 

Ce roman a pour protagoniste Emma que l'on suit dans trois de ses (més)aventures amoureuses. Pour sûr, les histoires de coeur, à tort ou à raison, concrètes ou imaginées, d'Emma n'auront pas inspirées celles des plus beaux contes de fées. Pourtant, il arrive qu'au-delà du réel, le coeur et les sentiments peuvent amener à exister dans l'imaginaire. Folie amoureuse ? Souvent métaphoriquement ; et d'autres fois, littéralement. 

Les trois romances d'Emma sont présentées de manière successive, soumettant des rappels et parallélismes avec les "conquêtes" déjà présentées. Trois romances soumis en trois chapitres intitulés par les identités de chaque personnage masculin : Mark Stevenson (I), Ethan Castor (II) et Milan Mikaev (III). Le lien entre ces trois hommes est Emma, une femme qui slalome entre deux Mondes, raison et sentiments ainsi que diverses manières d'être. Les expériences semblent la forger. Emma aime-t-elle dans le réel ? Si oui, l'est-elle véritablement en retour ? Est-ce que les sentiments sont véridiques et raisonnés ou sont-ils nés d'un besoin et /ou d'une envie de fusionner intellectuellement et physiquement avec l'autre ? Est-ce que les expériences premières et la personnalité tantôt atypique, tantôt ordinaire d'Emma lui permettront de rester stable face aux flirts et possibles amours naissants ?

AneverBeen pense souvent "L'amour... A mort... De rire." 

Les jolis garçons est le titre qu'a donné Delphine DV à ce roman qui m'a laissée sur un avis mitigé. Le lire ne fut pas inintéressant mais la lecture ne fut pas tenue avec aisance. Le premier chapitre entamé puis suspendu durant quelques jours a été achevé sans grande inspiration mais avec curiosité. Puis, de moins loin ont suivi les deux autres chapitres. 

Dans le premier chapitre, le personnage d'Emma est à la fois intrigant et dérangeant. L'ambiance y est également quelque peu oppressante. Mais qu'a fait Emma ?! Qu'est devenu Mark ? A qui s'adresse-t-elle ? ... La manière de rédiger de Delphine DV a renforcé cet aspect. Si dans l'ensemble le roman constitué en trois mouvements est cohérent, de prime abord, [sur] le fil conducteur [on] semble avoir connu quelques coups de ciseaux. Une fois le chapitre I, ou plutôt la romance Mark Stevenson passée, les deux autres sont plus digestes. J'ai préféré la rencontre avec Ethan Castor (II) et n'ai pas déprécié le final du troisième chapitre qui s'achève par une ouverture. Quelle autre romance attend Emma ? Aussi, dans le chapitre III, la critique relative aux émissions avancées comme de télé-réalité est l'un des points positifs du roman. Ne sous-estimons pas l'influence que peuvent avoir les détails ! ;)

Au fil de la lecture, et à partir du chapitre Ethan Castor, on s'adapte au registre et suit plus facilement le personnage d'Emma. La plume de DV ne change pas tant que cela mais elle correspond au registre. Fait volontaire ou involontaire de la part de l'auteure ; qu'en sait-on ? De souvenirs, si No et moi ne me rappellerait pas cette manière d'écrire, il n'en est pas de même concernant Des jours sans faim. 

Les jolis garçons. Ce titre est doux. Si je devais le renommer, ce serait "Les séquelles d'Emma". D'autres idées me viennent : "Les séquelles du coeur et la raison d'Emma", "Des illusions et désillusions"...

Mais le titre soumis par DV convient. C'est son roman, sa plume, son idée et même si je ne relirai probablement ce roman, je ne fus pas déçue de le découvrir. Après tout, un avis mitigé mais construit reste un avis établi sur un support inspirant. Je fus inspirée, parfois dérangée et d'autres fois intriguée, avec de bons et moins sentiments à l'égard des jolis garçons et ce, dans la forme comme dans le fond. ;)

DV n'est pas une auteure coup de coeur comme ne le furent pas ses (3) romans lus. Malgré tout, elle sait écrire, intriguer et au final mener son lecteur du début jusqu'à la fin. 

Je ne vous recommanderai pas la lecture de ce livre. Toutefois, je ne vous en priverai également pas. 

 

 

 

Commenter cet article

Quichottine 24/04/2020 07:51

Un avis mitigé mais exprimé d'une façon tout à fait agréable à lire. :)
Merci pour ta fiche de lecture.
J'ai tant de livres encore à lire que je ne sais pas si je le lirai.
Passe une douce journée.

AneverBeen 01/05/2020 14:20

Il n'y a pas à hésiter. Si tu as d'autres livres en attente, Quichottine, ne t'attarde pas sur celui-ci. De DE VIGAN, No et moi est mieux. ;)
Quel(s) livres (re)lis-tu en ce moment ?

Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!