Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
06 May

Où ELLE pourrait être n'importe laquelle (féministe) !

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Books, #Au fil des mots et pensées diverses

Boys, boys, boys _ Joy SORMAN 

 

 

Où ELLE pourrait être n'importe laquelle (féministe) !

Quatrième de couverture :

 

Quand il m'a quittée pour une autre vous étiez toutes là pour me dire combien il ne me méritait pas, quand j'ai échoué à mes examens vous étiez toutes là pour me dire qu'un concours c'est aléatoire, quand j'ai négligé de m'inscrire sur les listes électorales vous étiez toutes là pour me dire qu'il n'y avait plus de différence entre la droite et la gauche, quand j'ai eu ma période chanson française vous étiez toutes là pour pleurer avec moi au karaoké sur des tubes de France Gall, quand j'ai porté des jupes sur des pantalons vous étiez toutes là pour me dire que ça affinait ma silhouette. Vous n'avez jamais voulu me faire de la peine, vous m'avez protégée parce que c'est ça le boulot des copines. Maintenant je veux qu'on me pète la gueule.


"Boys, boys, boys" est le récit d'une jeune fille qui prend les armes et choisit son camp. Avec un projet, presque un projet secret : échapper au mutisme fatal de ses contemporaines, s'inviter chez les garçons, s'emparer de leur parole virile - être féministe autrement.

Boy, boys, boys _ J. SORMAN ; Folio, 2007.

Boy, boys, boys _ J. SORMAN ; Folio, 2007.

Avis :

 

Avec toute honnêteté,une fois lue la quatrième de couverture de ce livre, je ne m'attendais pas à cela. Si les titre et couverture (Folio, 2007) m'inspirèrent, dès les premiers chapitres, j'ai dû me résoudre à être confrontée à un livre qui est davantage un essai critique de la société et plus précisément de l'image de la femme au sein de cette même qu'un roman. Pas de roman, pas d'intrigue, pas de divertissement ! Je fus déçue. Déçue mais intriguée ; et alors, j'ai persévéré dans la lecture de Boys, boys, boys qui par dans la forme ne facilite pas le suivi de la lecture, passant de "Je" à "Elle" tout en incluant d'autres personn[ag]es : Il, Ils, Elle, Elles. 

Quel(le) personn[ag]e suit-on à travers ce "roman" ? Oui, les guillemets sont nécessaires car que ce fut pendant ou post-lecture, Boy, boys, boys n'en paraît pas un. Son contenu suscite davantage les curiosité et réflexion plus que les divertissement et sentiments. 

La déception de ne point avoir affaire à un roman suscitant divers sentiments laissa place à l'intérêt. Si Joy SORMAN ne captive pas d'une manière, elle intrigue d'une autre. Boy; boys, boys, invite à connaître son avis concernant la position de la femme au sein de la société, comparant sans subtilité cette même à celle de l'homme. Clairement, Joy SORMAN a eu la plume engagée, manifeste et même féministe à travers ce premier roman.

Bien que je ne me revendique pas féministe, défendant ainsi aussi bien la femme que l'homme et critiquant plus aisément l'Homme manquant d'humanité, le contenu ne me laissa pas de marbre. Evidemment, une à deux fois la question de mettre ou non un terme à la lecture se posa. Elle fut maintenue. En deux allers-retours, l'affaire était réglée et moi n'étais pas si mécontente d'avoir tenu la lecture de l' "essai-critique" plus que du "roman". 

Ce n'est pas les déception, combat et révolte d'une femme que l'on suit mais la voix d'une auteure engagée. Sa voix pourrait être celle de n'importe quelle femme ; précisons, n'importe quelle femme un tant soit peu féministe. 

 

#AneverBeenPense : La femme n'est pas qu'une question d'attribut sexuel. La femme ne se limite pas au genre. Le fait de naître fille ne signifie pas être "tellement fille" mais, éventuellement, être de prime abord plus fille que garçon. Le physique apporte ensuite l'image. Puis, l'image façonne ; à tort ou à raison, éventuellement avec modération mais tout de même avec quelques injustices. 

 

#AneverBeenPense (encore) : L'ouverture d'esprit, la spontanéité des sentiments et une personnalité propre devraient permettre à chacun(e) de percevoir son animus (homme chez la femme) ou anima (femme chez l'homme). Donc, chacun(e) a bien eu part de l'autre. Le sexe peut influencer sur le développement et l'expression d'une part plus que d'unr autre mais en rien ne doit effacer ce que nous sommes censés être avant tout : Homme (ni l'un, ni l'autre ; mi l'un, mi l'autre) et mieux encore humain.

 

Revenons-en à l'auteure et plus précisément à son premier livre Boys, boys, boys qui à défaut d'intrigue divertissante soumet une voix engagée et des pensées, réflexions explicites qui méritent d'être relevées ou en tout cas présentées :

[...] Quel est mon sexe ? de quel côté ? avec qui ? Ce que je suis, peu importe, à quoi je ressemble, peu importe, je n'existe pas, c'est juste que j'ai choisi mon camp et que le camp est la seule chose qui compte.

Les filles d'un côté, les garçons de l'autre, non pas nécessairement les sexes, mais les voix. Il arrive que des garçons soient des filles, et que des filles soient des garçons ; il ne s'agit même pas de sexualité mais de prise de parti.

[...] il y en a que ça rend malade ce symbole de la soumission de la femme ; et puis qui se tait, qui a du mal. On ne lui donne pas la parole et elle ne la prend pas. L'heure tourne, elle n'a plus l'air si heureuse d'être là, mais accablée plutôt, un peu bourrée, un peu plus moche tout à coup, c'est la fatigue [...]

Ce n'est pas qu'elle veut pas, c'est qu'être amoureuse d'un seul c'est être tellement une fille et elle ne veut pas tellement être une fille. Elle sait bien à quoi tout ça renvoie toujours tout le monte tout le temps.

En plus d'avoir affaire à un "roman manqué" (tel un écho à un "genre inachevé"), la plume de l'auteure posant des pensées enchaînées et déchaînées n'est pas des plus fluides. Le manque de fluidité ne rend pas forcément la lecture inaccessible. Les termes usés et pensées posées le sont, accessibles.

Malgré tout, pour la petite réflexion et une approche du féminisme, ce livre est intéressant plus que grandement divertissant. 

Commenter cet article

Quichottine 06/05/2020 09:29

Je ne crois pas que je le lirai...
Mais merci pour ce partage de lecture intéressant.
Passe une douce journée.

AneverBeen 21/05/2020 18:34

Bonjour Quichottine,

Bien qu'il fut intéressant de le lire dont pour une approche accessible du sujet qu'est le féminisme, je ne recommanderais pas ce livre pour le divertissement. S'il n'avait pas été sur mon chemin, je ne l'aurais pas chercher. ;) Merci d'avoir pris le temps de prendre part à l'avis. :)

Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!