Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 May

Là où l'intime se fait indiscret...

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Books

Les bijoux indiscrets ; Denis Diderot

Livre libertin par lequel Diderot ne se prive de divulguer ses pensées et idées sur les moeurs, la religion et la société de son temps ; l'auteur ne s'enferme pas dans ce qu'il pense : dans son oeuvre, Diderot fait part de son état d'esprit au sujet des femmes...
Littérature libertine car la vedette de ce livre s'avère être la partie génitale de la femme !   
En effet, Diderot donne, par son oeuvre, la parole aux "bijoux" des femmes ; ainsi vous pouvez, à présent, remarquer que le titre, à lui seul, amène une connotation libertine, voire érotique au livre.
 Oseriez-vous le lire ?
Eh bien pourquoi pas ; après tout !
La vedette de ce livre peut paraître surprenante mais le fond du livre vaut vraiment la lecture de ce même...
Diderot, par Les bijoux indiscrets, fait preuve de philosophie et de tolérance à l'égard des femmes : on y parle de libertinage, d'infidélité, de respect, d'âmes, de sentiments, d'amour...
Femmes comme hommes peuvent être infidèles mais aussi réellement sensibles et vulnérables face à l'amour...


 Imaginez être en la possession d'un anneau qui vous permettrez de découvrir les choses les plus intimes et osées de votre compagnon (compagne) ou/et proches ?
Tout savoir ! L'intime se fait indiscret ; l'intime n'est plus et l'indiscrétion est !
 Ici, dans le livre de Diderot, c'est le sultan Mangogul qui est en possession de l'anneau magique, un présent du génie Cucufa : cela ne lui déplait pas puisque celui-ci prend grand plaisir à prendre connaissance des aventures intimes des femmes, et se rit de les voir si surprises et embarassées par ce que leur "bijou" respectif divulgue : leur infidélité !
 Cela peut-être plaisant pour Mangogul mais l'anneau en divulguant l'infidélité de chacune des dames, amène des conflits et pertube, donc, le bon vivre dans la cour et l'empire du sultan.
 Des femmes seront punies pour leur infidélité ; des hommes bléssés par la prise de connaissance de la tromperie de leur compagne...
 Aussi, Mirzoza, jeune femme et compagne du sultan dotée d'un certain talent pour la narration et qui fait preuve d'un grand esprit, tend à faire entendre à Mangogul que l'anneau est un fatal présent...

Livre intéressant, original, philosophique, fantaisiste, merveilleux et libertin !
Présence de sérieux mais aussi d'humour !
Oeuvre ouverte...
Diderot est un écrivain représentatif du mouvement et siècle des lumières : son livre ne date pas de la veille mais a pour intrigue, un sujet dit tabou mais aussi d'actualité : le libertinage étant déjà présent à l'époque de l'auteur, soit au XVIII éme.
Ce livre, me semble-t-il, s'adresse davantage aux personnes faisant ou pouvant faire preuve d'une ouverture d'esprit ; il faut, pour lire l'oeuvre de Diderot, être sans tabou (ou alors peu), et faire preuve d'un esprit ouvert sur la société et l'Homme.
*Avertissement :
-Aux esprits pervers : livre pas si érotique !
-Certains passages du livre peuvent paraître complexes et deviennent, donc, ennuyeux...
-... mais ces mêmes passages peuvent être pardonnés par le dénouement de l'intrigue ainsi que par l'humour dont fait preuve Diderot (si vous lisez ce livre, je vous invite à vous référer à certains titres de chapitres, ainsi que passages... attention, là, pouvant être osés !).
"En toute égalité, l'homme et la femme peuvent commettre l'impardonnable"
"Chaque Homme est en possession d'une âme mais d'un Individu à l'autre, l'âme est différente"
"L'impudeur est une atteinte portée à la pudeur de l'autre"

Commenter cet article

Quichottine 31/05/2009 22:26

Je ris... personne n'a commenté ce billet. Tu crois que c'est parce qu'ils n'ont pas osé ?

Je n'ai pas lu ce livre, j'en ai lu d'autres qui sans doute n'avaient pas l'intérêt que peut présenter un texte de Diderot.

Mais... Pourquoi pas, après tout ?

AneverBeen 01/06/2009 09:22



Il se peut, en effet, que cet article soit assez intimidant !
Oser ou ne pas oser ? ...
Telle est la question !
Diderot a osé, alors pourquoi nous, nous ne pourrions pas ?

Aussi, je serais d'avis à ce que Quichottine nous fasse part de ses lectures de ce même auteur.
Donc, oui, pourquoi pas ?

A bientôt.





t !



Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!