Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 Jun

Baudelaire traduit Poe (2)

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Books

Le système du Dr Chaudron et du Pr Plume
et autres histoires extraordinaires
Edgar Allan Poe


Première nouvelle : Le système du Dr Chaudron et du Pr Plume :
U
n jeune gentleman curieux d'en apprendre davantage sur les soins rapportés à la folie, se décide à prendre connaissance de la nouvelle méthode de soin imaginée et mise en place par Mr Maillard, directeur réputé au sein d'un établissement spécialisé.
En allant à la rencontre du spécialiste, le jeune homme se verra convié à prendre le dîner en la compagnie de ce même et autres convives ; des ami(e)s peut-être ? des membres du personnel ? En tout cas, individus et autres qu'ils sont ne manquent pas d'être chaleureux même si un peu extravagants si ce n'est pour ne pas dire étranges et bizzares...


N. B :
A la rencontre de la folie !
Folie ? ... Qu'est-ce ? ...
Qui peut être considéré comme tel, Fou ; et à l'inverse, non considéré de la sorte ? ...
Fou ! Fou ! ne le suis-je pas moi même ? ...
Qui le sait et qui peut le savoir ? ...
Folie ! Folie ! ... Quand est-elle ? ...
Folie ! Folie ! ne me contamine pas ; à moins, de ne l'être déjà...


Deuxième nouvelle :
Le coeur révélateur : 

N. B (en amont) : "L'obsession me frappe ! me hante ! Il suffit ! Stop ! Il en est assez ! Arrête ! Arrête ! Maudit es-tu ! Maudit sois-tu ! Je t'aurais Maudit Oeil ! Je t'aurais, et cela à n'importe quel prix !" 

Un homme obsédé par l'oeil d'un vieillard et individu qu'il respecte et apprécie, se sent pris d'un désir étrange, fou et diabolique !
Cet oeil qu'il considére comme vicieux et maudit, il va l'achever ! Le vieillard, de même !
Il ne peut et ne voit autrement !
Si décidé etait-il, que lors d'une nuit, il se verra commettre l'irréparable : meurtre sans pitié et né d'une folie obsessionnelle !
Soulagé sur le moment le nouveau meutrier se sentira ;  mais bien vite le poids de son acte pèsera, laissant place à une nouvelle obsession...


N.B : Toujours nos lourdes fautes et erreurs seront et resteront tel un fardeau. 



Troisième nouvelle : Un événement à Jérusalem :
Ne m'en voulez pas mais cette histoire-ci, si extraordinaire peut-elle être, m'a bien peu inspiré. 
Ainsi, je ne vous ferais part que d'une seule information et en un seul mot : Religion.


Quatrième nouvelle : Le Diable dans le Beffroi :
A Vondervotteimittis (ne m'obligez surtout pas à l'écrire une nouvelle fois !) le calme règne, les habitants sont respectueux des règles et coutumes ainsi que des principes présents au sein de la petite ville.
De l'animal de ferme, en passant par l'enfant et l'adulte, au vieillard le contrôle est : tous ont un rôle respectif et tous sont "réglés", conditionnés par les valeurs et le temps.
Le temps est un repère si ce n'est l'élément fondamental pour assurer le bien être au sein de la ville.
Tout et tous vivent avec, et que par, cet élément.
Tout semble allait (étrangement) pour le mieux jusqu'au jour où un homme s'impose de manière extravagante au village...
Commence la panique...
 


N.B : Peur de perdre le controle ? Habitudes, coutumes, principes, statuts, droits, temps...
Les marginaux effraient car ils pertubent le "bon fonctionnement" de tout et le "bien être" de tous...

Cinquième nouvelle : Lionnerie :
Robert Jones est un Homme nez avec une certaine particularité : son nez se trouve être le nez ! Nez d'une indéniable beauté ; nez sublime ; nez parfait !
Son charme et la confiance qu'il se porte ne reposent que sur ce, qui est son, nez ! Nez divin !
La beauté de cet irréprochable nez fait des heureux comme des envieux.
Entre profit et jalousie, Robert Jones se devra de porter jusqu'au bout ce nez qui a fait la fierté de son père et de ce même...


N.B :
Où la société ne voit que le beau, ne prenant peine d'ouvrir les yeux sur le reste.
Société d'apparence, de superficialité, de concurrence et de jalousie...


Sixième nouvelle : Le Déomon de la perversité :
Naît un étrange désir chez un homme qui se veut sage, pensif et philosophe.
Quel est ce désir ? ...
Commettre l'interdit, l'irréparable : Tuer !
Un désir -fou- révolu puisque cet homme tuera , mais (là aussi) le poids de son acte lui sera insupportable... 


N.B : Ni blanc, ni noir : Gris, peut-être ?
Le mal comme le vice et la perversité sont présents en chaque Homme ; à vous ne pas y succomber...


Septième et dernière nouvelle : Quatre bêtes en une_l'homme caméléopard :
Dans la ville d'Antiochia Epidaphné, il y a un guerrier puissant et redouble qui s'avère être le Roi !
Un Roi courageux et d'une force incroyable ; un Roi détenant les pleins pouvoirs, vénéré par certains mais inspirant la peur et la crainte à d'autres.
C'est un Roi dirions-nous, cela peut donc se comprendre !
Oui, surtout lorsque ce Roi, en plus d'être ce qu'il est : Roi, est un homme non commun puisque d'une éspèce mi-animal (si ce n'est plus) et mi-humaine !
La peur gagne, de nouveau, le peuple craintif qui se voit devenir rageux et plus sanguinaire qu'un troupeau de bêtes enragées !
Une peur commune pour un combat commun...
La peur, comme à son habitude, finira par l'emporter...

N.B : 
"Fais de ta peur une alliée et non une adversaire".
Aussi, est plus animal l'homme qui se comporte de la sorte...


   

   

Commenter cet article

Hécate 01/04/2010 10:54



voilà que je m'aperçois que certains texte de POE me sont inconnus ...Ah! Diable ...:)


La vie d'Edgar Allan Poe explique un peu son oeuvre ,du moins y jette une lumière assez particulière...AneverBeen lira chez moi en temps voulu ,à son gré.


                                                                                    
Amicalement .Hécate



AneverBeen 01/04/2010 19:59



Qu'Hécate ait confiance en nos dires : Nous prendrons temps de passer par chez elle, et ce afin de prendre connaissance (en un ou deux temps) des articles
consacrés à Poe.


Promesse de nous. :)


Poe a tant écrit qu'il se peut, en effet, que des nouvelles ont échappé à la Déesse Lunaire comme d'autres nous ont échappé.


Il n'est pas trop tard pour les découvrir...


=)





Au plaisir Hécate ! et, à très bientôt...



Quichottine 10/07/2009 16:21

L'informatique n'est pas toujours mon amie... je vois que je ne suis pas la seule dans ce cas.Mais oui, ça m'arrive aussi de penser à ceux que je ne vois pas ou plus... le monde virtuel ne l'est pas tant qu'on le dit !Bonne fin de journée, Anevebeen. Bisous.

AneverBeen 11/07/2009 10:29



Nous nous entendons quant au sujet informatique.
Le monde virtuel l'est sur le plan physique mais sur celui relationnel, c'est autre dirons-nous...

A bientôt Quichottine.



Quichottine 10/07/2009 01:26

Ravie de pouvoir lire tes réponses... je me demandais ce que tu devenais. :)Tout va bien alors, c'est réparé ?

AneverBeen 10/07/2009 10:21



Oh ! Quichottine a donc pensé à AneverBeen ! ^^
Je suis flattée !


Pour le moment, le système est de nouveau en route et j'ai le loisir de l'exploiter mais nous ne sommes à l'abris de rien et encore moins d'un soucis informatique ou autre...

Ravie, aussi et comme tu le sais déjà, de pouvoir reprendre nos conversations "commentaires/réponses" !

A bientôt (probablement en Quichottinie :D).



Quichottine 02/07/2009 10:22

C'est amusant... Je pensais l'autre jour à lui. :)Faire de sa peur une alliée, c'est comme dans certains arts martiaux où l'on se sert de sa faiblesse pour réussir à retourner la force de l'adversaire contre lui.Bonne journée, Aneverbeen.

AneverBeen 09/07/2009 20:35



Poe à son univers !


En effet, faire de sa peur une alliée equivaut à exploiter ses faiblesses afin de devenir plus fort !

 A bientôt Quichottine.

P.S : J'ai eu, ces derniers temps, quelques soucis informatiques. Ravie de vous retrouver !



Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!