Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
05 Aug

Où je "nous" pose...

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Au fil des mots et pensées diverses

Parfois le ciel semble tant s'assombrir que nos yeux ne voient plus que l'obscur.
Plus que nos yeux, ce sont nos coeurs qui se laissent prendre aux maux.
On tente à garder la tête haute, à se donner confiance et se dire fort !
Cela peut fonctionner...
Mais, car il y en a un, pas toujours...
Le travail se fera alors plus long que prévu.
 Quel travail ? 
Le travail d'eux, de nous, de soi.
 Sur plusieurs jours, mois, années.
 Toute une vie ?
Nous nous devons d'aller de l'avant ; à son rythme mais y aller...
Va !
Parfois les choses de la vie font que tout ne peut être Rose.
Il y a du blanc mais beaucoup plus de noir.
 Etant grise, mon monde le sera, l'est.
D'autres le verront autrement.
 Le monde d'AneverBeen est gris alors que celui de Quichottine tente à prendre des couleurs...
Là-bas, en Quichottinie, le monde voit en Bleu.
 Bleu comme le ciel.
C'est doux.
 Aussi, lorsqu'il n'est pas question de couleur, c'est notre devenir qui nous préoccupe.
Que faire de notre présent ? Quel sera notre avenir ?
Scolarité. Etude. Travail...
Le monde s'active...
 Nous sommes nombreux et n'avons pas tous de suite la place que nous souhaitons et méritons, peut-être, d'avoir.
 Gossip Boy fait part de ses impressions quant à ce sujet...
Pour certains, ce sera le manque de véritables et solidaires camarades qui paisera ; pour d'autres, ce sera l'attente...
L'attente ? 
  D'une main amicale, amoureuse, solidaire, compréhensive...
D'une oreille à l'écoute.
D'une épaule chaleureuse.
  Aussi, d'un souhait.
Un souhait ?
Celui de réussir ce que l'on entreprend, seul(e) ou accompagné(e).
Réussir ses études, sa vie dans le monde actif et avec autrui.
Réussir sa Vie avec un V car nous n'en avons qu'une et savons que nous n'avons pas toute l'éternité devant nous.
Les secondes, les minutes, les heures, les jours, les semaines, les mois et les années nous sont comptés.
 Aux "jeunes", on leurs dit de profiter de la vie et surtout de leur jeunesse !
Oui ! il faut en profiter mais aussi rester réaliste.
Le travail est important de nos jours, et ce n'est pas en se tournant les pouces que les choses avanceront.
Le devenir et l'avenir sont en jeu !
 L'apprentissage peut se faire plus difficile pour certains...
Quelle angoisse ! Quel stress ! Quelle pression !
 Entre les hauts et les bas, on tente à se faire plus confiant, à se faire confiance.
C'est important de croire en soi...
Je ne dis pas qu'il faut se surestimer car les gifles ne sont jamais bien loin, mais la sous-etimation n'est pas ce qu'il y a de mieux.
Certains se sous-estiment à un tel point que les choses avancent lentement, stagnent, ou même, régressent !
 Allons ! secoue-toi ! Crois en toi !
On y croit, on se secoue...
Parfois, on rechute...
Mais, on y croit de nouveau et tentons d'avancer...
Tout et rien est encore fait, donc rien et tout est encore perdu !
Partir "juste".
 Nous ne sommes pas parfaits, ni trop imparfaits...
Pas plus bête qu'un autre ni tout aussi intelligent ; pas plus capable ni incapable qu'un autre, "on" peut...
 Peu à peu, les portes s'ouvrent ; allant de la plus petite à la plus grande...
Un jour, ces portes ne pourront plus s'ouvrir, c'est pour cela que nous nous devons de croire, un minimum, en nos capacités, en nous.
 Il y a peu de temps, une porte s'est ouverte à AneverBeen...
Elle avait pourtant eu peur, se sous-estimait plus que se surestimait...
 Quand elle sentait que le "noir" tentait à l'envahir, elle faisait de son mieux pour penser "blanc" pour ainsi créer son "gris".
Le gris semble lui convenir.
Le gris lui convient ; espérons qu'il en soit ainsi pour longtemps encore...
 Ce "gris" si vous le souhaitez ou pensez en avoir besoin, elle vous le partage également...
Sinon, faites comme elle, trouvez votre couleur...

Commenter cet article

AneverBeen 07/01/2016 21:26

Bonsoir Pimprenelle,

Oui, le ciel de décembre était gris mais avec le temps, et malgré la grisaille de certains jours, on a appris à percevoir quelques autres couleurs cachées tels que les rose, violet, bleu... Puis, la lune, quand elle daignait se montrer, était d'une jouissive compagnie... Une source d'inspiration qui nous poussa, parfois, à user de notre APN. :) Oui, on a tous des maux cachés ; certains passagers, d'autres plus profonds... Un mal reste un mal. Mais, au-delà de ce même, est le relativisme. On en use encore à l'heure d'aujourd'hui. Il est même notre philosophie de l'existence... Cette même que nous découvrons et apprenons à accepter, à apprécier malgré tout dont les bas, comme hauts, font partie.
En grandissant, l'enfant murit et s'en fait plus fort si de ses erreurs et maux, il a appris et su avancer.
Qu'importe l'âge que l'on a, le noir peut animer n'importe qui, n'importe comment, n'importe quand. Mais dans ce noir, il faut savoir y apporter un peu de blanc afin d'obtenir de ce gris, tel le point d'équilibre, créant un semblant d'harmonie entre deux extrêmes.
Un mal pour un bien ; n'est-ce pas?
Bien sûr que Pimprenelle peut nous rendre visite. Nos allées sont un peu délaissées... Les obligations nouvelles, les occupations et préoccupations nous retiennent parfois, si ce n'est plus souvent, éloignée de la blogosphère mais cela ne veut pas dire que l'on n'est plus des vôtres. D'ailleurs, ce soir, il est prévu que l'on vienne aux nouvelles des camarades de la blogosphère. Nous serons, probablement, de passage par chez vous (toi?), Pimprenelle.
Alors, à tout bientôt et merci d'avoir pris temps de venir à notre rencontre en plus d'être intervenue. :)

pimprenelle 07/01/2016 15:50

As-tu vu le ciel des derniers jours de décembre ? Souvent, le gris était couleur majoritaire, mais quelle déclinaison de gris !
Je viens de te lire ici. Avant, je t'avais lue chez Quichottine.
Les souffrances des un(e)s ne sont pas les souffrances des autres. Chez certain(e)s elles sont plus difficiles à porter.
C'est vrai que l'enfance est un grand carré d'ardoise sur lequel on peut s'appuyer. Mais l'ardoise peut se retrouver en bascule.
Ce que tu donnes à lire de ton livre je l'ai connu par intermédiaires. Je viens d'en donner un peu l'exemple chez Quichottine. Sauf l'épisode de "l'indisposition". Ca, je l'ai connu à l'école communale avec une "grande" (sûrement un an ou deux de plus que moi). Elle est partie en pleurant à l'infirmerie. L'infirmière très désagréablement lui a tendu un morceau de coton et lui a dit : c'est comme ça et tu te serviras de ça tous les mois. Comme explication ... C'est vrai aussi qu'à cette époque ce genre de chose était très peu expliquée. Tu te retrouvais basculée directement dans une adolescence que tu ne souhaitais pas toujours.
Je t'ai lue, bien sûr, dans "le mariage" et j'ai beaucoup aimé cette demoiselle aux guêtres.
Si tu le veux, je passerai, parfois, chez toi. Tu n'auras pas de commentaires à chaque fois.
J'ai connu le noir, pas pour les mêmes raisons que toi, puis il y a eu du bleu et les couleurs se sont mêlées. Il m'arrive pourtant de connaître encore le noir,non, surtout du gris mais cela ne dure plus.
Fais une belle fin d'après-midi.

Mahina 23/03/2010 10:27


Je viens de lire les coms... et je voulais juste te dire merci, merci à Quichottine pour son long mot et à toi, pour ta réponse...Le gris n'est pas une couleur neutre, sans note, sans joie, il
peut-être lumineux...


AneverBeen 23/03/2010 13:06



Mahina a entendu ce qu'il fallait entendre.
Ce fut un plaisir de la recevoir ici ; et ce le sera plus encore d'aller à sa rencontre.
Ainsi, à bientôt... :)



Mahina 23/03/2010 10:23


Je comprends ton gris... Je me pense souvent "noir".... ou arc en ciel.... alors, j'essaie de penser plus souvent arc en ciel...


AneverBeen 23/03/2010 13:04



Il nous semble donc que Mahina n'a donc pas encore trouvé sa couleur parmi celles de son arc-en-ciel... Ou peut-être, et à l'inverse, se retrouve-t-elle dans
chacune des couleurs qui s'y trouvent...
Il se peut. :)

Le Noir comme tant d'autres couleurs, est plus qu'il ne le laisse paraître ; tout comme notre Gris et le Bleu de Quichottine.



Quichottine 11/08/2009 15:30

Chère Toi.Tu sais que je ne viens pas tous les jours, loin s'en faut...Mais aujourd'hui, disons que je vais passer un petit moment sur tes pages... envie, besoin, de cet échange, sans aucun autre intérêt que celui que je ressens à l'égard de celle qui a choisi ce pseudo "AneverBeen"... que je traduis depuis longtemps de deux façons.Je vais d'abord te demander de m'en excuser à l'avance, parce que je ne parle pas anglais, et que ces traductions auront sans doute pour d'autres des parfums de cours d'école.AneverBeen... a never been... celui qui n'a jamais existé. Une existence niée, mais qu'on choisit pourtant, comme lorsque par défi je m'appelle "Némo" pour ceux qui veulent m'avilir.AneverBeen... an ever been... Celui qui existera toujours. Son contraire. Celui qui est là, si présent, depuis que j'ai fait ta connaissance. Un univers gris ? On a tous ses gris ou ses bleus, ses bleus dans le ciel ou à l'âme, ils sont là aussi.Mon monde est bleu, c'est vrai, je l'ai construit ainsi, je l'ai voulu ainsi, bleu, pour coloriser le gris de certains jours, pour éviter le noir aussi. J'ai appris qu'il était possible de regarder au-dessus des nuages, derrière le rideau de pluie, pour y trouver le petit coin de ciel bleu ou l'arc-en-ciel qui montre la vie différemment, en couleur. Je ne dis pas que c'est tous les jours faciles, je ne dis pas que j'y arrive sans jamais retomber dans la mélancolie. Je dis que c'est plus facile à plusieurs.L'enfance passe trop vite, la jeunesse n'est pas toujours aussi simple qu'on le dit, ou qu'on le disait autrefois... "Dis, qu'as-tu fait de ta jeunesse ?"... elle a passé. Je crois qu'un jour je me suis dit que je n'avais peut-être pas réussi à faire tout ce que je voulais, que je n'étais pas forcément ce que j'aurais rêvé d'être, mais que j'étais moi, comme je suis, avec tous mes défauts, toutes mes qualités aussi (certains interchangeables), avec tous mes échecs, mais avec les quelques réussites dont je peux être fière parce qu'elles sont le fruit de mon labeur...Je me suis dit que je pouvais aussi partager avec d'autres ce que j'aimais, et que ce partage était important pour moi, par ce qu'il m'apporte, autant que par ce qu'il peut peut-être apporter aux autres... un sourire donné, c'est souvent un sourire en retour.Je me suis décidée à "oser"...Tu sais que c'est difficile d'ouvrir une fenêtre ? Plus difficile que de fermer les portes, plus difficile que de se taire.Peu à peu, j'ai peint mon monde en bleu... Je me suis donnée le droit de continuer à rêver, à penser que ceux qui m'entourent "sont"... juste cela. Ils existent, et ils sont tous dignes d'intérêt. C'est ce que je me dis, et je crois que même si certains appellent cela utopie, ou indulgence, ou même "connerie", je ne crois pas avoir tort.Ce qu'on donne, on finit toujours par le recevoir.Tu vois, j'ai travaillé longtemps avec des enfants, je pense sincèrement que ce n'est pas en leur montrant ce qu'ils ne savent pas faire qu'ils auront envie d'apprendre. Il faut partir de ce qu'ils savent faire, et toujours aller plus loin, parce que le courage et l'envie est là, il prend appui sur ce qui est vrai et possible.Tout a besoin de temps, mais aussi de la certitude que le combat n'est pas perdu d'avance.Je veux bien de ton gris, parce que c'est une couleur pleine d'espoir quand tu en parles. Je voudrais que peu à peu il s'imprègne d'autres couleurs, pour devenir celle qui sera tienne.J'ignore quelle porte s'est ouverte pour toi, il faudrait sans doute que je lise les billets que je n'ai pas lus, mais j'espère de tout cœur qu'elle te permettra d'aboutir.Je sais que c'est difficile de commencer à croire en soi lorsqu'il te semble que rien ne peut changer, alors, dis-toi que peut-être, en ouvrant cette porte, tu as trouvé ce qui te manquait pour être Toi, Toi, telle que tu es, Toi qui as toujours existé, et qui avais seulement besoin de trouver la bonne porte pour la clef que l'on t'avait confié.Je t'embrasse très fort, très très fort.Passe une belle journée, AneverBeen.

AneverBeen 11/08/2009 21:23



Ce n'est plus un commentaire...
C'est bien plus que cela...
Je ne fais en aucun cas alluion à la longueur de ce message...
Mais aux mots qu'a posé Quichottine...
Des mots d'elle à moi.Des mots de Quichottine à A Never Been ou An Ever Been (que désormais, en plus de Gossip Boy, Quichottine a imaginé).
Des mots qui me touchent.
En effet, nous ne savons pas toujours donner réponse à ces "Qui", "Quoi", "Comment", "Quand", "Pourquoi", "Où"...
Ainsi, parfois nous nous cherchons...
Nous savons que nous sommes mais nous ne savons pas toujours "Qui" nous sommes...
Blanc ? Noir ?
Mauvais ? Bon ?
Ailes ? Cornes ?
...
Un peu des deux, il me semble.Grise je le suis...
Mon monde est Gris...
Autour d'autres couleurs.
Elles ne sont pas vilaines mais le moment d'entrer dans ma sphère n'était pas encore venu pour elles...
Je me rends alors en d'autres lieux ; en Quichottinie par exemple.
J'apprécie le Bleu que l'on peut admirer là-bas, en Quichottinie...
Quichottine aussi...Voilà pourquoi si Quichottine demande un peu de Gris d'AneverBeen, elle lui en offre volontiers.
Pour toi Quichottine, un peu de mon Gris...

A mon tour, je t'embrasse tendrement.



Gossip Boy 10/08/2009 09:29

Coucou A Never Been,Je ne vois aucun inconvénient à ce que tu me cites (Au contraire, cela me fait plutôt plaisir).Bisous, bisous,XOGossip Boy.

AneverBeen 10/08/2009 20:22



Au plaisir de pouvoir, de nouveau et à l'occasion, citer Gossip Boy alors !


A bientôt.



Gossip Boy 09/08/2009 10:59

Coucou A Never Been,J'ai lu plusieurs fois cet article avant de te donner mon impression (parce que parfois mon petit cerveau a eu du mal à comprendre toutes les subtilités).A mi-chemin entre philosophie et poésie, on te retrouver notre petite A Never Been. Toi qui aime jouer avec les mots, toi qui aime analyser tes pensées et celles des autres, toi qui prend du recul quand la vie ne te paraît pas assez claire, toi qui cherche simplement ta place dans ce monde.Poursuis ta route et profite du voyage.Bisous, bisous,XOGossip Boy.

AneverBeen 09/08/2009 19:59



Merci Gossip Boy !
Merci d'avoir pris temps de lire, comprendre et de me faire part de ton impression.
Pour le reste aussi...
Tu auras remarqué que je me suis permise de te citer comme il me semblait devoir le faire ; j'espére que tu n'y vois pas d'inconvénient.

A bientôt.

AnB mais "moi" malgré tout.



Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!