Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 Jul

A la vie, à la mort...

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Books

Le roman de Tristan et Iseut ; Joseph Bédier.

"Seigneurs vous plaît-il d'entendre
un beau conte d'amour et de mort ?
C'est de Tristan et d'Iseut la reine.
Ecoutez comment à grand'joie,
à grand deuil ils s'aimèrent,
puis en moururent un même jour,
lui par elle, elle par lui.
Aux temps anciens,
le roi Marc de Cornouailles..."



Il aura suffit d'un elexir pour que la vie de ces deux jeunes gens, le jeune et fort beau chevalier et prince Tristan et la reine Iseut la Blonde, pour que leur destin soit boulversé.
De ce breuvage bu, c'est leurs vie et mort qu'ils ont signé à la fois...
Tristan et Iseut, amants torturés et traqués par les jaloux et ennemis mais soutenus et protégés par les alliés et Dieu.
Mais cela suffira-t-il à conserver la force, le courage de nos amoureux qui ne vivent et meurent que par Amour ?


Ce n'est pas le livre le plus captivant du monde !
Non ! ce serait vous mentir si je vous laissais entendre le contraire !
Tristan et Iseut c'est avant toute chose une histoire d'amour ; et on sait qu'AneverBeen n'est pas une grande romantique. 
Non ! elle n'est pas une anti-romantisme car nous le sommes tous romantiques ; que ce soit à forte, moyenne ou petite dose.
Mais...
Que vous dire du fort beau Tristan ? Que vous dire d'Iseut la Blonde (je n'invente rien) ?
Deux beaux jeunes gens ; des futurs héritiers du trône ; mais ce sont surtout, et avant tout, deux amants amoureux fous qui ne peuvent lutter contre l'Amour ; leur Amour qui les liera à la vie et à la mort, l'un ne pouvant vivre sans l'autre et vice et versa.
Ce qui fait en réalité la force du livre, ce n'est non pas l'intrigue en elle-même mais son sujet d'inspiration qui s'avére être la légende, le mythe de Tristan et Iseut, deux amants heureux et torturés par l'Amour qu'ils se portaient.

 "Les amants ne pouvaient ni vivre ni mourir l'un sans l'autre. Séparés ce n'était pas la vie, ni la mort, mais la vie et la mort à la fois."
Entre le désir d'en finir au plus vite avec la légende des deux amants et celui de suivre mot à mot, ligne par ligne et chapitre par chapitre l'histoire de ces mêmes, je fus, en tant que lectrice, à la fois ennuyée et conquise par le livre de Bédier.
Déçue car comme dit, ou plutôt écrit, précédemment,
 Le roman de Tristan et Iseut n'est pas de ces livres qui nous emportent de suite...
Ce n'est que passée la jeunesse de Tristan et sa rencontre première avec Iseut que le livre devient prenant, captivant.
Captivant non pas dans le sens où l'action est mais dans celui où l'histoire commence ; où l'on sait que le début de quelque chose, qui est ici l'histoire d'amour entre Tristan et sa bien aimée reine Iseut, commence et que le conte ne prendra fin qu'avec et en même temps que ce même et fameux début.
Le début étant, on ne peut qu'aller de l'avant et jusqu'au bout du livre de Bédier : Quand sera-t-il des deux amants ? Comment leur Amour aura-t-it pris fin et vie à la fois ? Et après ? ... Après ? ...
Pour ce qui est de la forme du livre, ce n'est pas pour être déplaisant et commun.
Nous avons le narrateur qui nous conte le mythe de Tristan et Iseut de manière à ce que l'on pense que lui-même ai pris connaissance de l'histoire des deux amants par des rumeurs et légendes provenant d'ici et d'ailleurs avant de nous en faire part à son tour. 
La lecture devient alors sympathique !
Vous vous doutez, camarades lecteurs, hommes et femmes, que le lecteur apprécie ce genre d'initiative de la part d'un écrivain ! 
En faisant mine de nous relater et conter des légendes et rumeurs entendus et connus d'ici et de là-bas et d'autrui, Bédier joue avec son lecteur qui se sent plus que tel mais interlocuteur ; Bédier contant et le lecteur suivant la narration de ce même et ses éventuelles remarques.
Soit, vous l'aurez compris,
Le roman de Tristan et Iseut est un livre à lire au moins une fois dans sa vie (plus ne servirait pas à grand chose à moins de vouloir le comparer à d'autres livres également inspirés du mythe des deux amants) ; et si ce n'est pas par plaisir, ce serait alors par curiosité (tel est mon cas) ou par souhait d'enrichir sa culture littéraire.
Puis, avis aux amoureux du romantisme, ce livre est pour vous !
  


 

Commenter cet article

Quichottine 28/07/2009 09:44

Bien sûr ! :)

AneverBeen 28/07/2009 20:44



Bien ! Bien !



Quichottine 27/07/2009 19:03

Oui, tu as raison, Providence... je n'ai pas oublié. Mais en ce moment je lis La voleuse de livres de Markus Zusak.

AneverBeen 28/07/2009 09:33



Oh ! je n'ai jamais lu ce livre et, à vrai dire, ne connais pas non plus cet auteur !
Mais Quichottine m'en (ou nous en) dira des nouvelles post-lecture ; n'est-ce pas ?... 



Quichottine 27/07/2009 15:24

Je ne sais pas... Tu vois, j'aime bien ce que tu dis du style qui, finalement, t'a plu. Pour le reste, il y a effectivement trop de livres qui en parlent, trop de récits qui en sont plus ou moins inspirés, trop de polémiques autour de la réalité de ces récits...Pour l'instant, il ne fait pas partie de mes priorités, même si je suis, je l'avoue, incroyablement romantique !

AneverBeen 27/07/2009 19:00



Tu as raison de ne pas placer ce livre dans tes priorités !
Le roman de Tristan et Iseut peut-être repporter à plus tard...
En revanche, pour exemple (et rappel ?), Providence vaut d'être découvert au plus tôt !
Incroyablement romantique notre Grande Quichottine ?! ...
Mais pourquoi pas ! ...





Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!