Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
06 Jun

Où le sadisme prit naissance...

Publié par AneverBeen  - Catégories :  #Books

Justine ou Les Malheurs de la vertu ; Sade

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782253007159.jpg


Justine, suite au décès de ses parents, se retrouve seule lorsqu'avec son aînée, elles se sont décidées à faire chemin à part. C'est que Juliette et Justine ne partageaient pas les mêmes convictions. L'une préférant vivre comme bon lui semblerait et de tout son corps ; l'autre, fidèle à ses croyanes et préférant la sagesse de l'âme. En chemin, celle qui se veut être un Être sain d'esrpit et de corps se retrouvera bien vite, physiquement, salie...  
http://195.200.168.250/web/provence-insolite/aix/images/libertins/Sade.jpg

Lire le livre de Sade c'est se confronter à des mots crus, des scènes osées, marquantes et qui donnent lieu à la construction d'images naissantes de notre imagination inspirée par ce que nous présente le marquis de Sade par son livre aux scènes assez obscènes.

On ne lit pas Sade pour se divertir mais pour apprendre, s'évaluer et se confronter à un auteur ; Sade, qui n'a non pour but de divertir son lecteur mais plutôt de le tester si ce n'est de le provoquer, l'écoeurer !

Sade n'a aucune limite ou si peu... C'est un touche à tout : Il ose ! Adieu pudeur et respect ; Bonjour dénonciation et critique de la religion et du comportement humain !

Sade insiste sur le ridicule de bien des choses et l'exagération d'autres ; il n'hésite pas à se répéter, à faire ce que certains nommeraient et nomment lavage de cerveau à son lecteur en le bourrant de scènes toutes aussi répugnantes les unes que les autres !

On lit, on imagine... Des images nous traversent l'esprit ; des scènes se présentent à nous... On ne peut y échapper et empêcher la grimace d'être : C'est d'une telle répugnance !

Les personnages, et bien souvent ennemis, de notre héroine Justine renommée entre temps Thérère, suscitent en nous le dégoût, la colère... Ils sont malfaisants, écoeurants...

Comment osent-ils se comporter de la sorte ? Pourquoi prôner d'une telle manière le mal et mettre à défis la vertu ?

Une lutte entre le mal et le bien pour en arriver à un équilibre dit-on :

Faible/Fort ; Vertu/Vice ; Action/Réaction ; homme/femme : homme/enfant...

Parfois même les femmes se font tels des monstres ; pas autant que les hommes mais elles se font ! L'Homme a donc un mauvais fond ! Il est menteur, vicieux, répugnant... sadique !

Le sadisme naît avec Sade.

L'auteur n'hésite pas à mettre en scène le libertinage, la pédophilie, la masochisme, l'inceste, le viol, la flagellation...

Du sexe (n'ayons pas peur de l'écrire), de l'érotisme mais point d'Amour ! Que de misère, du malheur et de la torture ! Jusuqu'au bout, jusqu'à ce que la mort frappe !

Et nous avons cette jeune héroine : Justine... Elle, qui aura su faire preuve d'une force physique et mentale surprenante, s'appuyant sur ses divines croyances, face à tant de... Les mots pourraient manquer... Tant de ceci et cela qu'il est certain que sont peu, voire inexistants, ceux qui auraient pu surmonter pareilles mésaventures !

Un être pur dans un corps sali : Justine... Thérèse.

- La femme est vue comme un maillon faible. Elle n'est là que pour assouvir les désirs, les plus pervers et extrêmes soient-ils, de l'homme !

- L'enfant, lui, est vu tel un esclave. Il est l'objet de son géniteur devenu maître. L'autorité paternel est considéré comme la seule et réelle : le père ayant bien accordé la vie en participant à la création d'un nouvel organisme et être, a droit entier et absolu sur sa progéniture. Le père est libre de reprendre la vie...

- On dit de l'existence qu'elle est un bien, mais la cessation qui suit à cette même en est de même : Bonne. Ainsi, la mort n'est pas plus un mal que la vie est un bien.

- On dit que tous sont doutés d'une sensibilité ; certains trouvent alors plaisir dans la cruauté tandis que d'autres goûtent à ce même dans la bienfaisance.

Et s'il n'y avait que cela... de marquant !

Sade a osé. Nous, nous avons fait de même... Lire Justine ou les Malheurs de la vertu ne peut se faire du jour au lendemain. On prend, dans un tout premier temps, connaissance du livre ; ensuite, nous nous le procurons... Et enfin, vient le moment (et ce, plus tard) d'ouvrir le livre afin de prendre connaissance de son contenu. Le public est averti ; lire le livre emblématique de Sade, c'est se confronter aux mots, aux images, à l'auteur ! Ressortirez-vous indemne de cette lecture ? Encore, faut-il que vous parveniez à bout de cette même... Parole d'AneverBeen qu'avant elle, d'autres ont tenté mais n'ont su aller au delà de ce que présentait Sade ; laissant ainsi Justine à ses Malheurs, ne connaissant pas le mot de la fin, la Fin... Cruelle mais libératrice !.

Commenter cet article

Patrick 21/08/2010 01:23



Sade est une auberge espagnole, on y trouve ce qu'on y apporte ( ou ce qu'on cherche ). Ses romans sont des fictions, au dessous de ce qu'il a subi. Bravo pour l'analyse !



AneverBeen 22/08/2010 15:54



Je ne connais q'un peu, si ce n'est que trop peu, l'histoire de Sade ; ce qui ne semble pas être votre cas.


Ravie que mon analyse vous ait plu et que vous ayiez pris temps d'en prendre connaissance.


Je viendrai prochainement à la rencontre de Sade que vous avez mis à l'honneur sur votre espace.



Hécate 10/06/2010 19:55



Je sais bien que chez moi...c'est un peu long :)


Sauf cette fois ,un interlude 2 ,par manque de temps ,des tâches ingrates ,des absences heureuses ,rencontres amicales commençées sur les blogs et puis ,voilà ...il arrive parfois de vraies
rencontres .


     Sur le Fil d'Archal,la liberté avant tout, quelques mots ,rien...ou des phrases .


                                                  
Bonne soirée :)


                                                                       
Hécate



AneverBeen 12/06/2010 19:45



Nous dirons qu'il y a de la lecture chez Hécate ; beaucoup ^^ Mais pas des plus inintéressantes ! Bien au contraire ! Le fil d'Archal a un riche
contenu ;)


Et cela n'est pas pour nous déplaire :)





A bientôt donc Hécate =))



Anna 09/06/2010 22:21



Coucou ANB !


Aprés de longues semaines privée d'internet pour cause d'examens, je craque tandis qu'il ne me reste qu'un oral a subir ! Me voici donc retrouver mon petit univers virtuel qui comme à son
habitude ne s'est pas figé pendant mon absence !


Et que vois je enn arrivant sur ton espace ... sexe, sadisme, pedopholie LOOOL en effet, les choses on vraiment changée depuis mon absence ... Ou bien je suis dans un univers parallele ... *
arreter de regarder Stargate entre deux revisions *


Treve de plaisanterie, je trouve qu'il faut un certain courage pour s'attaquer a Sade car comme tu le dis si bien je ne pense pas que l'on ressorte de ce genre de lecture indemne. Personnellement
j'y est souvent pensée mais je n'ai jamais vraiment osée m'aventurer dans ce genre de lecture, peut être un jour mais pas pour le moment. Justine et ses malheurs attendront avant d'arriver du
coté de chez Anna ... ;)



AneverBeen 11/06/2010 10:26



Je savais Anna en examens et donc je ne pouvais et ne peux lui en vouloir d'avoir été absente dernièrement. Nous l'avons attendu, lui rendant parfois visite sur
son espace ;)


Il y a, en effet, eu du changement chez elle, Anna renommée Joli Gnome et chez nous, Moi, AnB dit Mignon Fardadet. De la nouveauté, dont du Sade par ici. Cela a
pu te surprendre ^^ Mais n'avais-je pas dit que je m'ouvrais à toute sorte de lecture ? En avant la découverte...


Il ne m'a pas fallu du courage pour me mettre à la lecture du livre de Sade mais du temps ; celui où l'on est prête et s'apprête à affronter des mots, des scènes
décrites, des images...


Juste cela bien qu'il en faille tout de même du "ça" ;) Mais point de courage =)


Qu'Anna nous tienne informée par la suite... au sujet de Sade ou non, et autre !


 



Hécate 09/06/2010 14:32



Ah! SADE !!!


Nous en avions parlé sur mon fil d'archal je crois bien lors du dernier roman de Chesseix "Le dernier crâne de M.de Sade ".


Contrairement à ce qu'on pense en le lisant ,le Marquis s'est farouchement battu contre la peine de mort . Il se livre dans ses oeuvres à une fantasmatique sans frein . Et il a vécu une
réelle histoire d'amour ,c'est réconfortant tout de même :)


                                                             
Bien à vous


                                                                                
Hécate



AneverBeen 10/06/2010 13:48



En effet, j'en avais fait allusion sur le fil d'Archal d'Hécate. J'étais en préparation [peut-on dire mentale ?] de le lire... Je savais à quoi m'attendre. On
m'avait avertie et me mettait, de manière implicite, au défis de le lire. On me dit et sait sage. Eux qui n'avaient su aller au bout des Malheurs de Justine n'en attendaient pas plus de notre
part.


Et pourtant...


Sade nous attendait sagement sur un coin de notre bureau. Nous l'avons ouvert lorsque le moment de le faire était venu ; pas avant. On ne lit pas Sade sur un
coup de tête ou pour rendre des comptes à qui que ce soit. On le lit car nous voulons nous ouvrir à d'autres auteurs et, parallèlement, sujets qui font tabous ou non ! Pour ma part, j'en garde
une enrichissante rencontre bien que lors de la lecture, je fus parfois marquée. Je pense en être sortie, peu ou prou, indemne. Je n'oublierai pas Ce livre mais mes songes n'en seront et ne sont
pas des plus pertubés.


Je ne vous oublie pas Hécate ; il m'arrive de passer par chez vous... Je sais qu'il y a de la nouveauté. Mais comme dit, et comme vous le savez déjà, il y ait
des espaces qui demandent du temps... Le votre est de ces blogs qui ne peuvent être visités en coup de vent. La lecture s'impose. Le temps est demandé. Mais vous savez que lorsque je me poserai
chez vous, ce sera pour un temps :)


A bientôt Hécate ; ou, non à jamais :)


 


 


 



magsam 08/06/2010 23:57



Coucou Ana tu vas bien encore un livre qui m'a l'air interressant j'avaisvu un film sur le marquis de sade c'est vrai que lui il n'a pas de limite il est vraiment cruel mais je pense qu'il peut
etre interressant de le lire oui parce que moi je suis + Televore que livre et pourtant c'est bien mieux de lire j'aime beaucoup les biographies les poemes aussi des contes fantastiques je suis
tres penché aussi sur l'ésoterisme enfin encore un grand merci pour ce partage gros bisous a toi et caresse a minouchou passe une belle et douce nuit



AneverBeen 10/06/2010 13:28



Merci à toi Mag d'avoir pris temps de lire notre billet et de le commenter.


Je sais que Justine ou les Malheurs de la vertu a fait l'objet d'une adaptation sur ce que l'on nomme la toile ; il se peut donc que ce soit le film adapté de ce
livre dont nous parlons que Mag ait eu l'occasion de visionner.


Je suis une touche à tout et, sans prétention aucune, une lectrice relativement ouverte ; il se peut donc qu'un jour je partage sur cet espace un livre déjà
connu de Mag ;)


Je ne peux faire part de suite des petites caresses de la part de Mag à mes félins, mais lorsque l'occasion de le faire se présente, je n'y manquerai pas
:)


Merci pour eux et de ce voeu du soir...





A bientôt !



lizagrèce 08/06/2010 21:40



Sade ets avant tout un écrivain. C'est incontestable. Qu'il est été condamné à la prison pour ses écrits ets intolérable. Par contre, je n'aime pas les idées que véhiculent ses écrits. Sade est
un aristocrate. Il a l'argent le pouvoir. Donc le droit de vie et de mort sur les vistimes qu'il choisit. Le sadisme est une question de pouvoir, avant tout.



AneverBeen 10/06/2010 13:20



Incontestable écrivain, en effet ! Intolérable d'avoir fait Safe prisonnier, il en est de même ! Sade a dépassé des limites qui à cette époque étaient plus
restrictives que celles que nous avons et connaissons de nos jours. On apprécie pas ce qui va et ceux qui vont de et à l'avant de ce qui est et est autorisé.


Il est vrai que Sade est un personnage qui ne plaira que peu ; mais s'il fallait s'arrêter à cela et ainsi nier les force et talent pour l'écriture du Marquis,
ce serait d'un certain dommage...


Il en écoeurera plus d'un à travers ses mots, c'est certain ; mais d'autres, grandiront en sa compagnie.


Merci de ton intervention Liza :)





A bientôt...



Quichottine 08/06/2010 20:17



J'ai envie de dire... et je soupire.


Ce livre, je l'ai lu, très jeune, trop jeune, en fait. Avant d'avoir eu d'autres images en tête. Tu as raison, il n'y a pas d'amour, ni d'Amour. Uniquement de la perversion, de la provocation.


 


Je l'ai lu, je n'en suis pas sortie indemne. C'était à la faculté, il y a bien longtemps. Les moeurs avaient changé, 68 était passé par là et Sade était même entré dans le Lagarde et Michard, ce
n'est pas une blague...


 


Je crois qu'il ne faut pas braver certains interdits, et ce livre les brave tous.


Même si la fin rachète le livre, lui donne presque une "morale", il ne faut pas le lire avant d'avoir vécu une vraie histoire d'amour... avec ou sans majuscule.


 


Bonne soirée, AneverBeen... Prends soin de toi, mon aminaute. :0010:



AneverBeen 10/06/2010 12:58



Je ne pense qu'il faille présenter Sade au sein du cadre scolaire. Nous devrions être libres d'aller à sa rencontre, car de cette rencontre, il n'est, en effet,
pas certain que toutes et tous en sortent indemnes ; comme toi, Quichottine...


Pour ma part, j'en suis sortie indemne... Ou non loin de là ; mais il est vrai, que lors de la lecture, et comme dit dans le billet, des images se sont
présentées à nous sans que nous puissions faire autrement ! Les mots de Sade étaient devenues les images naissantes de notre imagination... Je ne suis pas perverse, entendons-nous ; Sade est
force à travers la plume... Mais il reste une bonne rencontre, expérience... Je me suis ouverte à un univers qui jusque là aurait pu m'intimider... AneverBeen a du grandir... A grandi... Non ?
...





Merci de ces voeux du soir Quichottine et à mon tour te demande te prendre soin de toi.


 


A bientôt...



Archives

À propos

Qu'il soit petit ou GRAND, en mot ou/et en image, en ce lieu, Chez Elle, le Partage est de convenance. A vos aises, toutes et tous êtes les bienvenu(e)s!